Les matelots par tristan Corbiere

un extrait d’un poème de tristan Corbière, Les poésies de tristan Corbière
Vos marins de quinquets à l’Opéra … comique,  Sous un frac en bleu-ciel jurent « Mille sabords! » Et, sur les boulevards, le survivant chronique  Du Vengeur vend l’onguent à tuer les rats morts.
Le Jùn’homme infligé d’un bras—même en voyage—
Infortuné, chantant par suite de naufrage ;
La femme en bain de mer qui tord ses bras au flot;
Et l’amiral ***—Ce n’est pas matelot!
—Matelots—quelle brusque et nerveuse saillie
Fait cette Race à part sur la race faillie!
Comme ils vous mettent tous, terriens, au même sac!
—Un curé dans ton lit, un’ fill’ dans mon hamac!—

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.