Les matelots par tristan Corbiere

(Mis à jour le: 9 septembre 2015)
un extrait d’un poème de tristan Corbière, Les poésies de tristan Corbière
Vos marins de quinquets à l’Opéra … comique,  Sous un frac en bleu-ciel jurent « Mille sabords! » Et, sur les boulevards, le survivant chronique  Du Vengeur vend l’onguent à tuer les rats morts.
Le Jùn’homme infligé d’un bras—même en voyage—
Infortuné, chantant par suite de naufrage ;
La femme en bain de mer qui tord ses bras au flot;
Et l’amiral ***—Ce n’est pas matelot!
—Matelots—quelle brusque et nerveuse saillie
Fait cette Race à part sur la race faillie!
Comme ils vous mettent tous, terriens, au même sac!
—Un curé dans ton lit, un’ fill’ dans mon hamac!—

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.