Vero : le nouveau réseau social qu’il faut utiliser ?

(Last Updated On: 16 mars 2018)

Lancé récemment, Vero est déjà victime de son succès. En effet, à cause du grand nombre d’inscriptions qu’elle enregistre depuis son lancement, le service a fini par être temporairement indisponible. Preuve que l’engouement qui se fait autour de lui est énorme et que même malgré ce bug, il ne cesse d’éveiller l’intérêt des internautes. De quoi s’agit-il et que propose-t-il ?

Vero, une application très prisée

Non, ce n’est pas le diminutif de Véronique, mais le terme est l’équivalent italien du mot « vrai ». Pourquoi une telle appellation ? Parce que Vero veut se démarquer des autres réseaux sociaux en promettant une plateforme sans publicités et surtout sans intrusion dans la vie privée de ses membres. Deux arguments qui ont vite fait mouche auprès des utilisateurs qui sont déjà nombreux à vanter ses mérites sur Instagram ou encore sur Twitter.

Contrairement à ces derniers, vous n’avez nul besoin d’ordinateur pour accéder à l’interface, car tout se déroule sur votre mobile. Il vous suffit de télécharger l’application qui y correspond et de vous mettre à l’utiliser. En quelques semaines, l’app s’est retrouvé en haut du classement des téléchargements auprès des magasins d’applications.

Pas si nouveau que cela

Certes, personne n’en a entendu parler jusqu’à maintenant d’où le côté « nouveauté » influencée par une application en phase bêta, mais en réalité, Vero existe depuis bien longtemps. C’est vers la moitié de l’année 2015 qu’il a été lancé discrètement dans certains pays et il n’est arrivé en France qu’en 2016.  C’est l’entreprise Vero Labs Inc. qui l’a conçu en 2013. Cette dernière est dirigée par Ayman Hariri qui n’est autre que le fils de l’ancien premier ministre du Liban, Rafiq Hariri. C’est donc à cet entrepreneur que l’on doit l’absence de publicités sur Vero.

Même si l’entreprise est basée légalement aux Etats-Unis, c’est au Royaume-Uni que se trouvent ses serveurs.

Voici ce qu’il propose …

Vero : le nouveau réseau social qu’il faut utiliser ?

Vero se targue d’être un vrai réseau social sans l’être réellement, du moins c’est ce que ses concepteurs soulignent. Ce qui est sûr, c’est que :

  • Il n’utilise pas d’algorithme, mais fait appel à un système de contenu antéchronologique
  • Il est payant : un abonnement est d’ailleurs nécessaire. Cela explique aussi pourquoi il suscite autant d’engouement puisque passé le million d’utilisateurs lesquels bénéficient d’une gratuité à vie de l’application, Vero sera tarifé aux autres. Quoi qu’il en soit, le million n’est pas encore atteint donc il lui reste encore des « places gratuites »
  • Il ne publie aucune publicité
  • Il respecte la vie privée puisque n’utilise jamais les données personnelles de ses utilisateurs ou plutôt « clients » quel que soit l’enjeu
  • Il propose une catégorisation des contacts : famille, amis, connaissances, abonnés, …
  • Il permet de définir trois avatars distincts
  • Il propose une classification par collection des publications : photos, liens, vidéos, musiques, lieux, …
  • Il exige, à chaque fois, une publication texte avec pièce jointe : publier seulement un texte n’est donc pas possible
  • Il interdit le téléchargement ou le repartage du contenu photos et vidéos
  • Il permet de partager les publications sur Twitter et Facebook afin de rester en contact avec ses contacts n’utilisant pas Vero. Cela est pratique puisque la nouvelle app ne permet pas de passer des appels ou des vidéos en direct
  • Il permet aux vendeurs professionnels d’y proposer leur marchandise afin d’encourager les achats depuis l’application. Sachez toutefois que dans ce cas-ci, Vero peut demander des commissions sur vente

L’utiliser ou pas

Même si les téléchargements ont atteint des sommets, il semble que l’application ne soit pas encore au top. A part les plantages, son instabilité laisse aussi à désirer.

De plus, après avoir été habitué aux fonctionnalités pratiques que proposent les autres réseaux sociaux comme les appels directs, pourrait-on se réhabituer à utiliser une application qui n’en propose pas ?

Cela signifie que c’est la gratuité offerte qui pousse surtout les utilisateurs à s’y abonner histoire de voir à quoi cela ressemble et d’ailleurs, en deux ans, le million n’est toujours pas atteint.

A chacun donc de se faire une idée sur ses réels intérêts surtout que si des améliorations sont faites, Vero a de belles années devant lui. Reste à savoir si ces améliorations sont pour bientôt ou s’il faut encore patienter longtemps pour en profiter.

Une attente que Vero connaît bien puisque même pour se désinscrire de l’application, il faut attendre que les responsables valident votre retrait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.