Les mini sitelinks de Google : c’est quoi ?

(Mis à jour le: 1 avril 2020)
Mini sitelinks de Google

Les mini sitelinks de Google : c’est quoi ?

Avez-vous remarqué que pour certaines recherches lancées sur Google, le premier résultat qui s’affiche s’accompagne d’une liste à deux colonnes située sous l’Url principale ? Cette liste indique différentes catégories d’un site. Chaque catégorie représente un lien interne que l’on appelle « sitelinks » ou lien de site. A quoi servent-ils et comment en obtenir ?

Qu’appelle-t-on sitelinks ?

Les sitelinks ou liens de site sont rattachés au premier résultat de recherche affiché par Google. Ce n’est qu’après avoir établi cette liste que commence la liste des résultats organiques.

Comme on le dit plus haut, chaque lien de site se réfère à une catégorie ou à une page essentielle du site. La liste se compose souvent de deux colonnes et l’ensemble met en avant environ six sitelinks. Certains sites en obtiennent plus en fonction de leur référencement.

sitelink google

D’une vue globale, les sitelinks apportent une description détaillée du site auxquels ils sont rattachés. Ils aident les internautes à avoir une vision globale du contenu qu’ils vont trouver sur le site recherché avant même de s’y rendre. C’est une astuce intéressante qui permet d’une part d’obtenir plus de trafic et d’autre part d’améliorer l’expérience utilisateur.

Quels sont les intérêts des liens de sites ?

Les liens de sites apportent de nombreux avantages à un site.

Ils renforcent sa e-réputation :

Puisque les catégories mises en avant résument brièvement votre contenu, les internautes y trouvent directement les informations qu’ils recherchent. Ils n’auront donc pas à se rendre forcement sur votre page d’accueil, mais cliquent directement sur la rubrique qui les intéresse ce qui leur fera gagner du temps. Cela vous fera forcément gagner des points auprès des internautes qui n’hésiteront pas à revenir vers vous.

Assurez-vous seulement de leur proposer des contenus de qualité et pertinents, car même si les sitelinks est un signe de pertinence aux yeux de Google, les internautes eux seront plus tatillons sur la qualité et la pertinence de vos écrits. Si vos textes ne leur apportent pas des solutions pratiques ou les informations recherchées, ils ne vont plus revenir et ce, sitelinks ou pas.

Ils augmentent le CTR ou taux de clics :

Le taux de clic est un indicateur essentiel pour déterminer la notoriété d’un site. Ce dernier désigne le nombre de fois où les internautes ont cliqué sur un lien donné. Suite à l’affichage de résultats organiques, un site qui apparaît dans les trois premières lignes de la première page des SERPs a plus de chance d’obtenir un clic surtout si sa balise Title et sa meta description sont accrocheurs.

Et lorsque le site se voit attribuer des liens de sites, ses chances d’obtenir des clics augmentent encore d’un cran. Selon des études menées à ce sujet, les sitelinks augmentent jusqu’à 64 % le CTR. Non seulement, c’est un signe fort de pertinence, mais cela contribue aussi à améliorer grandement votre trafic organique.

Ils sont signe de confiance :

Le professionnalisme d’un site a toujours été un critère important pour les internautes. En allant sur Internet, ces derniers espèrent effectivement obtenir des prestations sûres et des informations vérifiées. Ils se méfient donc des petits sites bourrés de fautes et situés au plus bas des résultats de recherche et font davantage confiance à ceux qui sont bien positionnés et qui, dès le départ, jouent la carte de la transparence.

C’est justement le cas de ceux qui ont obtenu des liens de site. Non seulement, ils se situent à la une des SERPs, mais l’affichage de leurs différentes catégories en liens de sites témoignent aussi de leur sérieux et d’un certain professionnalisme. Ils démontrent que la page est bien structurée et que ces différentes structures répondent aux requêtes des internautes.

Ils font gagner du temps :

Quand Google affiche seulement des résultats organiques, l’internaute doit se baser uniquement sur le Title SEO et la meta description pour décider d’ouvrir ou non un site. En voyant afficher les catégories, il peut directement s’y référer pour cliquer sur des pages profondes.

Il n’aura donc pas l’obligation de se rendre sur la page d’accueil pour commencer à naviguer, mais peut directement naviguer sur le site depuis les résultats de recherche. Et comme il a déjà une idée de ce qu’il va trouver sur la page de destination, il est plus enclin à réaliser l’action que ladite page va lui proposer. Il peut s’agir d’un abonnement, d’un achat, d’une demande de renseignements …

Comment en obtenir ?

mini sitelink

La mauvaise nouvelle c’est que vous ne pouvez pas vous octroyer vous-mêmes vos propres liens de sites. Seul Google peut décider de vous en donner en fonction de la pertinence de votre site. Ses algorithmes, en analysant votre site, vont alors décider de vous en attribuer ou non. Leur décision repose sur le respect des bonnes pratiques instaurées par le moteur de recherche.

Il n’y a donc pas de paramétrage spécifique qui vous permet de mettre en avant vos catégories. Toutefois, il existe quelques astuces pour encourager le moteur de recherche à vous en donner et vous avez intérêt à les appliquer. Quelles sont-elles ?

Choisissez un nom de domaine unique :

« Unique » prend ici trois sens. On l’entend dans le sens où il doit être différent du nom des autres sites, on l’entend aussi dans le sens où il doit se composer d’un seul mot et enfin, on l’entend dans le sens où il ne doit pas être un nom générique.

Essayez alors de trouver un petit nom original et facile à retenir. Il est clair que si vous optez pour le même nom ou un nom très proche de celui d’un autre site, les robots de Google auront un peu de mal pour vous classer. Si vous choisissez un groupe de mots, il est certain qu’un autre site utilise aussi ce système avec le même mot-clé principal que vous. Cela va également influer, voire parasiter les résultats de Google.

Enfin, en ce qui concerne le nom générique, son sens peut prêter à confusion. Pour ce dernier point toutefois, la marque Apple a réussi à s’imposer ce qui signifie que d’autres critères seront retenus par Google durant son classement, mais le nom de site unique est déjà une piste à travailler.

Attention toutefois, si votre site existe déjà depuis longtemps et qu’il est déjà référencé, évitez de changer son nom de domaine seulement pour cette astuce. Cela peut apporter un grand changement pas forcément positif. Passez donc aux astuces suivantes si tel est votre cas.

Améliorez votre référencement :

Tous les sites auxquels Google accorde des liens de site de retrouvent en première position sur la première page des résultats de recherche. Même si c’est Google qui décide d’octroyer des sitelinks ou non, ce n’est pas lui qui se charge de votre stratégie SEO. En fait, ce sera à vous de bien référencer votre site et ce n’est que lorsqu’il sera bien visible sur le net et qu’il aura atteint une certaine notoriété que le moteur de recherche lui accordera cette faveur.

Autrement dit, n’espérez pas obtenir des sitelinks pour un site non référencé et qui se situe très bas dans le classement. Doublez, voire triplez d’efforts pour en accroître la visibilité et c’est seulement une fois la première position atteinte que vous pourrez croiser les doigts pour que les algorithmes de Google vous ré-analysent pour vous donner des liens de sites.

Dès maintenant, revoyez donc vos backlinks, réécrivez les contenus qui ont besoin de l’être, vérifiez que les citations sur les autres sites soient corrects et affichent bien un lien vers vous, soyez dynamique sur vos réseaux sociaux, … Optimisez vos stratégies de webmarketing et de référencement en respectant, bien sûr, les bonnes pratiques.

Structurez votre site correctement :

La structure du site est un critère de référencement qu’il ne faut jamais négliger. Adoptez donc une structure claire et simple. En ce sens, mettez en place une page d’accueil compréhensible et claire avec des catégories et sous-catégories qui redirigent vers les pages plus profondes de votre site. Retenez que ceux qui sont chargés d’indexer vos pages sont des robots. Leur compréhension est très poussée sur certains domaines, mais reste limité dans d’autres. Si vous leur proposez une structure trop complexe, ils auront du mal à comprendre vos contenus et la pertinence générale du site. Résultat, ils vous relègueront à la dernière position des résultats de recherche sur des pages que les internautes ne consulteront même pas.

Ainsi, optez pour la simplicité que ce soit dans le design ou dans les mots utilisés. Choisissez des titres clairs et ne pensez pas tromper les robots avec les mots, car ils ne s’y focalisent pas entièrement. Ils feront toujours le lien entre vos mots et vos réels contenus.

Pensez aussi à mettre en ligne des « pages en dur » qui représentent la partie « vitrine » de votre entreprise. Ces dernières doivent afficher les conditions générales de vente, les contacts, les modalités de livraison, un historique de votre entreprise … Pensez à les optimiser, car le moteur de recherche peut les sortir dans les liens de site s’il les trouve assez pertinents.

Utilisez des données structurées :

Également appelées « rich snippets » ou « extraits enrichis » ou « extrait de code » ou encore « schémas », les données structurées visent à aider les robots de Google à mieux comprendre votre site. Leur utilisation va également contribuer à améliorer l’apparence du site dans les résultats de recherche.

Pour en insérer dans votre site, il faut utiliser des balises spécifiques, émises dans le langage courant des robots. Ces derniers vont comprendre qu’il s’agit de données formatées et vont les afficher en conséquence.

Avant d’en utiliser, choisissez toutefois vos balises avec minutie, car il en existe plusieurs. Grâce à elles, vous pouvez indiquer au moteur de recherche quel menu du site il doit afficher en tant que sitelink, activer le fil d’Ariane, … Le moteur de recherche n’est toutefois pas obligé de respecter vos recommandations, mais leur utilisation à bon escient augmentent vos chances d’obtenir des liens de sites.

Mettez en ligne un sitemap :

Il s’agit d’un plan que vous devez mettre en ligne pour indiquer aux robots de Google les nombreuses pages de votre site. Il ne vous promet pas une indexation de premier ordre, mais contribue à apporter leur soutien aux robots de Google durant l’indexation.

Avant de soumettre votre sitemap XML à la Google Search Console, assurez-vous que la carte soit claire. Ainsi, elle permettra vraiment aux robots d’atteindre des pages profondes pertinentes. Pensez à y insérer des images et d’autres médias qui ont aussi une valeur forte pour le référencement à condition qu’elles soient bien renseignées.

Prenez soin de vos liens internes :

Lorsqu’on parle de netlinking, on a tendance à privilégier les backlinks et à négliger les liens internes. C’est pourtant une mauvaise stratégie puisque la bonne consiste à privilégier les deux.

Comprenez bien que lorsque vous mettez des liens internes, ces derniers redirigent lecteurs et moteurs de recherche à des pages plus profondes du site. Ces dernières auront donc plus d’importance et contribueront à améliorer votre référencement.

Comment les liens internes peuvent influer sur l’obtention de sitelinks ? Il suffit de se référer, sur chaque page d’atterrissage, aux pages que vous souhaitez voir apparaître dans les liens de site de Google.

Retenez toutefois que les liens internes doivent être pertinents et cohérents. Leur qualité sera jugée quotidiennement par la Search Console donc prenez-en soin.

Un petit conseil : afficher les pages cibles en sidebar, c’est-à-dire au niveau de la barre latérale est une manière ingénieuse pour soigner son maillage interne. C’est aussi un signal fort que Google apprécie particulièrement puisqu’il lui facilite la tâche. N’en abusez pas pour autant.

Soignez le titre de page :

En tant que webmaster, vous savez très bien à quel point le titre de page ou balise Title est essentiel pour le référencement. Il donne un premier indice aux moteurs de recherche et aux internautes de quoi parle la page. Il améliore donc l’expérience utilisateur (UX) et comme a dit dès le début, plus l’UX est soignée, plus Google est enclin à vous donner des liens de site.

Pour rappel, le titre de page doit résumer le contenu de la page. Il faut s’assurer qu’il en soit réellement ainsi et établir la cohérence entre eux. Si vous soignez toutes vos balises Title, Google peut les considérer comme des sitelinks. Il ne choisira toutefois que les plus pertinentes d’entre elles.

Une petite astuce consiste à formuler vos titres de page sous forme de question. Ainsi, le moteur de recherche sait que dans votre contenu, vous allez répondre à la problématique établie depuis le début. Non seulement, cela vous donne plus de chances d’obtenir des sitelinks, mais vous pourrez même décrocher la position zéro des SERPs.

Pensez au sommaire :

Le sommaire est un résumé global du contenu qui va suivre. Sur une page web, il vient directement après l’introduction. Il est conseillé lorsque l’article qui va suivre est assez long.

Quand vous établissez votre sommaire, n’oubliez pas d’utiliser des ancres qui redirigent vers chaque paragraphe. Cette partie souvent négligée améliore l’UX et aide les robots à mieux comprendre votre contenu.

Un sommaire bien clair et compréhensible encourage Google à vous donner des liens de sites.

Optimisez le référencement on-page :

En ce sens, vous devez améliorer la vitesse de chargement de vos pages, vous devez éviter tout ce qui est contenu dupliqué (surtout sur les sites e-commerce), vous devez avoir un code propre qui n’a aucun lien avec Javascript (ce dernier étant réputé pour gêner les robots) …

Faites-vous connaître :

Comment pensez-vous obtenir la première place des résultats de recherche si votre marque ou votre entreprise est totalement inconnue du public ? Parmi les tâches prioritaires que vous devez entreprendre, il y a donc celui d’augmenter votre notoriété. Pour ce faire, il y a la publicité, mais pas seulement. Vous devez également multiplier les actions qui permettent de vous promouvoir au sein de votre secteur d’activités et auprès des internautes. L’objectif est donc d’accroître, en parallèle, votre autorité et votre popularité. Ce sont des indicateurs essentiels que Google utilise pour classer votre site.

Pour promouvoir une image positive de votre marque, plusieurs techniques existent. Vous pouvez donner des entretiens, vous inviter sur des blogs populaires, participer activement aux discussions en ligne, collaborer avec les agences de presse en ligne, demander des avis et des témoignages de vos clients … Plus on parlera de vous ici et là, plus votre e-réputation grandira.

Retenez que bâtir une belle notoriété ne se fait pas du jour au lendemain. C’est un travail de longue haleine qui doit être maintenu en permanence.

Bons à savoir

  • Les liens de site de Google ou sitelinks diffèrent des liens de site Google Adwords. Les premiers sont attribués par Google tandis que les seconds sont ajoutés par le gestionnaire de campagne. Ils poursuivent toutefois le même dessein.
  • Les sitelinks sont aussi visibles sur mobile et leurs critères d’obtention restent les mêmes que ceux expliqués plus haut pour les résultats sur desktop.
  • Seul Google peut gérer les liens de site que ce soit en matière d’ajout ou de suppression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.