Doodle : il y a 141 ans naissait Františka Plamínková

(Mis à jour le: 5 février 2016)

Františka Plamínková est née le 5 février 1875 et décédée le 30 juin 1942. La Tchécoslovaquie la considère comme l’une de ses plus courageuses guerrières et d’ailleurs, elle est la première féministe tchèque. Elle a surtout milité pour le droit des femmes. Pour lui rendre hommage en ce jour qui aurait dû être ses 141e printemps, le moteur de recherche google lui dédie ce doodle personnalisé.

Doodle il y a 141 ans naissait Frantiska Plaminkova

Františka Plamínková est née à une époque où le rôle des femmes dans la société faisait débat. Une fois arrivée à la majorité alors qu’elle était professeur, le débat était plus houleux que jamais et elle n’a pas hésité à y prendre part. Elle participa ainsi activement à l’organisation de la société ainsi que le combat sur le suffrage des femmes. Son courage, sa détermination et son tempérament lui a valu le surnom de Plamka signifiant « une petite flamme ».

Outre la lutte pour le suffrage des femmes, la jeune femme a également milité pour :

  • L’annulation du célibat des professeurs
  • L’indépendance de son pays et contre le fascisme
  • L’égalité des hommes et des femmes au sein de la société

De son vivant, la jeune femme n’a pas fait que lutter, mais a aussi participé à la fondation du club des femmes ainsi que de nombreuses associations sociales et humanitaires. Elle fut membre de la commission des suffrages et de l’alliance du congrès international pour le suffrage des femmes à Amsterdam.

Toutes ses manifestations l’ont finalement mené à la politique puisqu’en 1925, lors des élections législatives, elle a remporté le siège sénatorial à l’assemblée nationale. Toujours pour défendre son point de vue, elle n’a pas hésité à écrire à Adolf Hitler pour l’accuser de mensonges et d’injustice. Suite à cela, elle a été déportée à Theresienstadt puis fut exécutée le 30 juin 1942.

74 ans après sa disparition, la Tchécoslovaquie est fière de l’avoir compté dans ses rangs surtout les femmes qui sont désormais libres de voter. Il faut également noter que c’est à elle que l’on doit aujourd’hui la seconde partie de l’encyclopédie d’Otto portant sur l’émancipation des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.