Compression d’images en ligne : quels sont les meilleurs outils ?

(Mis à jour le: 29 avril 2019)

 

Le poids et les dimensions des images que vous publiez sur votre site influent sur sa vitesse d’affichage. En effet, si vous avez l’habitude d’insérer des images volumineuses, vos pages web mettent du temps à s’afficher, or, Google déteste cela. Il fait même de la vitesse de téléchargement un des critères phares pour le positionnement des sites. Pour ne pas vous attirer ses foudres, mieux vaut donc compresser vos images. Il existe de nombreux outils gratuits pour cela et contrairement à ce que vous craigniez, ils ne diminuent aucunement la qualité des images. Quels sont les meilleurs outils à privilégier ?

La compression d’images : une étape essentielle pour le référencement

référencement

Même si vous avez pris grand soin à rédiger votre texte et à choisir les plus belles images pour l’illustrer, cela ne suffit pas pour que Google accorde de l’importance à votre page. Il est effectivement très difficile à contenter et c’est pour cela qu’il faut faire attention à tous les détails dont le format des images à publier.

Parfois, on se dit que cette photo que vous avez prise avec les plus hautes résolutions ne peut qu’apporter de la valeur ajoutée à votre site. Bien sûr, Google aime les belles images, à condition qu’elles soient légères. Trop grandes, elles vont ralentir la vitesse de chargement de votre page et Google n’est pas le seul qui va voir cela d’un mauvais œil. Les internautes, eux-aussi, n’affectionnent pas les pages qui mettent plusieurs secondes à s’afficher.

La solution : compresser vos images afin de les rendre plus légères sans nuire à leur qualité. Cela est effectivement possible, mais il faudra quand même vérifier quelques points avant la compression :

  • Redimensionner vos images dans les formats adaptés à votre site web et que tous les terminaux peuvent supporter :

Il faut garder en tête que votre page sera aussi consultée sur des smartphones et des tablettes lesquelles disposent d’un plus petit écran. Il faut donc choisir les dimensions des photos en fonction de cela. Pour avoir la certitude que leur poids ne ralentira pas le chargement de votre site, faites ce petit test : rendez-vous sur Google Chrome puis cliquez sur la fonction « Inspecter l’élément » ou « Inspecter » avant d’activer la prévisualisation. Cela vous fera découvrir à quoi votre image va ressembler une fois affichée sur un smartphone, une tablette, un ordinateur, …

  •  Opter un format d’image qui convient au visuel que vous souhaitez afficher :

Un logo ou une icône n’aura pas les mêmes qualités qu’une photo classique. Si les premiers sont plus légers et n’utilisent qu’une palette de couleur limitée, la deuxième utilise plus de couleurs ce qui la rend plus lourde. Avant de les compresser, il est donc conseillé de les enregistrer sous un format approprié pour une compression maximale.

Des images plus légères pourront alors être enregistrées sous les formats .PNG ou .PNG8 tandis que les images plus volumineuses doivent garder les formats .webp ou .jpeg.

Le fait de respecter ces critères vous permettra d’avoir la même qualité d’image même après compression et conversion.

Les outils à utiliser pour la compression d’images

Il existe plusieurs logiciels performants pour compresser des images destinées aux sites web. Certains d’entre eux sont même gratuits. Parmi eux, on peut citer :

Compressor.io :

Il figure parmi les outils les plus utilisés en termes de compression d’images. En plus d’être gratuit, c’est un logiciel en ligne très intuitif. En seulement quelques clics, il vous donne de belles images plus légères, mais de même qualité que les originales. Il propose deux options de compression :

  • La compression Lossless qui permet de sauvegarder la quasi-totalité de la qualité de l’image
  • La compression Lossy qui permet de réduire au maximum le ko des images. Le seul bémol c’est que ces dernières peuvent subir une perte de qualité ainsi qu’une pixelisation assez visible 

C’est l’outil à privilégier si vos images affichent l’un des quatre formats suivants : SVG, PNG, JPEG et GIF. Avant d’enregistrer l’image compressée, pensez à bien la renommer, car vous retrouverez automatiquement le mot « Compressor » dans le nouveau nom. Il faudra l’enlever pour espérer un bon référencement.

Squoosh.app

C’est un outil en ligne gratuit et très performant qui propose des fonctionnalités très complètes. Il permet de détecter en temps réel toute modification de la qualité de l’image ainsi que les gains obtenus en termes de poids.

Cet aspect très intuitif permet de compresser les images à volonté puis une fois satisfait, il suffit de les télécharger en un seul clic.

Le fait qu’il soit très complet est un de ses avantages, mais cela peut quand même perturber les débutants.

Webp-converter.com

C’est l’un des outils que Google affectionne le plus. Comme son nom l’indique, il compresse les images et les convertit sous format .webp. Il s’agit d’un nouveau format qui permet de garder, presque la totalité de la qualité des images.

L’outil reconnaît n’importe quelle image et pour ceux qui aiment personnaliser, il est possible de choisir un pourcentage de qualité entre 0 et 100. Plus vous baissez en qualité, plus vous gagnez en ko après la conversion. Il vous suffit donc de vous décider sur le critère à privilégier entre qualité et poids.

Le seul bémol avec ce format c’est qu’il n’est pas encore reconnu par tous les navigateurs.

Tinypng.com et Tinyjpg.com

Tinypng

Le plus grand avantage de ces deux outils c’est le gain de temps qu’ils proposent. En effet, ils peuvent compresser jusqu’à 20 images en parallèle ce qui n’est pas non-négligeable. En général, les images compressées sont de très bonne qualité, mais il y a un « mais ».

En effet, même s’ils sont très rapides, ils ne permettent aucune personnalisation quant à la qualité des images et ils ne permettent même pas de les prévisualiser avant leur récupération.

Puisqu’ils sont édités sous deux formats, tinypng.com permet d’obtenir des images de format .PNG tandis que tinyjpg.com permet d’obtenir des images .JPEG.

Ezgif.com

Cet outil a été conçu pour les animations. Cela signifie que grâce à lui, vous pouvez modifier les animations dont vous disposez déjà en y ajoutant du texte ou en paramétrant la vitesse de lecture. Mais ce n’est pas tout ! Il vous permet également de créer une animation, de redimensionner un GIF ou d’en compresser pour que les internautes puissent facilement les télécharger sur les réseaux sociaux ou sur le web.

Et ce n’est pas fini, parce que grâce à sa fonction « jpg to webp », vous pouvez convertir une image .jpeg en format compressé .webp. La seule différence avec le webp-converter c’est qu’ici, vous ne pouvez pas personnaliser la qualité désirée.

Autre avantage : il reconnaît tout type d’image et permet de les convertir rapidement et gratuitement.

Imagify.io

Il s’agit d’un plugin WordPress qui permet de compresser plusieurs images en une seule fois. Si vous avez de nombreux visuels, vous pouvez sélectionner ceux à compresser et choisir la force de compression souhaitée avant de lancer la compression proprement dite.

Imagify propose les modes Ultra, Normal et Agressive pour la compression et une fois le travail achevé, il affiche des statistiques qui vous permettent de savoir le poids que vos images ont gagné.

Jpeg.io

Comme son nom l’indique, toutes les images compressées par cet outil sont automatiquement enregistrées sous format .jpeg.

L’outil reconnaît toutefois tous les formats d’image (jpg, png, tiff, gig, bmp, …). Si le format jpeg final vous gêne, il vous suffira de la reconvertir grâce à d’autres outils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.